Le samedi 28 septembre 2019, une marche de personnes âgées se tenait en prélude à la Journée internationale des personnes âgées. Après cette marche, les personnes âgées ont festoyé au siège de l’ANAVIE le 1er octobre.

Dans l’après-midi du 1er octobre 2019, on pouvait déjà commencer par écouter de la musique d’époque retentir au siège de l’Association Nos Années de Vie. On pouvait aussi voir entrer des personnes âgées dans le bâtiment ainsi que des gens de médias : sans aucun doute, c’était la journée internationale des personnes âgées.

Un 1er octobre célébré en pompes?

La journée du 1er octobre est la journée iternationale décretée par les Nations Unies afin e célébrer la personne âgée. Cette journée est detinée à attirer de l’attention sur les droits des personnes âgées. Ainsi, le thème de l’année 2018 qui célébrait les champions des droits des personnes âgées à laissé sa place un intitulé “Vers une égalité entre les tranche d’âge”.

La journée devra être une journée de manifestations afin d’attirer de l’attention de l’opinion publique sur les droits des personnes âgées. Ne dérogeant pas à cet impératif, l’ANAVIE a organisé une marche avec les personnes âgées le 28 septembre en prélude à la journée. Au cours de cette marche, les personnes âgées ont porté des pancartes, reclamant une égalité avec les autres ainsi qu’une meilleure prise en charge.

Une fête brassant tous les âges

Des personnes âgées et plus jeunes célèbrent ensemble la JIPA

Après cette marche, l’ANAVIE a organisé un pique-nique à son siège. Au cours de ce pique-nique, des personnes âgées et plus jeunes étaient présents. Ils ont été sensibilisés sur les inégalités existantes et sur les possibilités de les réduire.

La réduction des inégalités est une exigence de l’objectif durable n°10. La particularité de cette célébration est qu’elle apermis aux jeunes de se rapprocher davantage des personnes âgées.

L’ambiance populaire s’est poursuivie jusqu’au soir et a suscité l’intérêt des plus jeunes à la question du vieillissement. Ainsi peu à peu, les mentalités changent. On ne peut que s’en réjouir. Vive la solidarité intergénérationnelle.